J'ai un faible pour les robes chasubles parce qu'elles sont faciles à vivre et  faciles à coudre. On peut même transformer légèrement certains patrons de robes pour les "chasubler". Avec ce modèle Burda qui, au premier coup d'oeil, ne semblait pas trop correspondre au genre que je souhaitais, je n'ai finalement pas eu grand chose à faire pour obtenir une robe portable en toutes circonstances. 

J'avais acheté au marché aux tissus de Courtrai un mètre cinquante de velours noir pour trois fois rien et je comptais bien l'utiliser pour réaliser ma robe. Mais j'avais lu les explications du magazine en diagonale et je n'avais pas remarqué qu'il fallait impérativement un tissu extensible (le modèle d'origine est en jersey technique). Sans grand espoir, j'ai tiré sur mon velours en espérant qu'il contienne de l'élasthanne et c'était le cas ! J'ai donc pu coudre cette robe qui, je pense, sera un basique de ma garde-robe : 

 

DSCF2092bisLa fermeture à glissière ne va pas jusqu'en bas : j'ai cousu le devant de la robe sous la fermeture
mais en ménageant une fente en bas pour plus d'aisance (Modèle 125 du Burda Style 06/2013)

2015-12-15Il y a des surpiqûres partout !

2015-12-151On voit bien ici les découpes du dos et les surpiqûres brodées autour du col et des emmanchures

Eh bien voilà : ça m'en fait une de plus ! Mais comme je n'achète pratiquement plus de vêtements, je ne peux pas me permettre de chômer !